Cel's Home Page

Accueil | Bas de page | Calendrier | Recherche

mardi 31 janvier 2006

Soupe au dhaal


Issu de la cuisine indienne, le dhaal (ou dâl) désigne en fait plusieurs variétés de lentilles, dont certaines peuvent se retrouver sous nos latitudes. Entre autres, on connait ainsi:
  • les mung dâls ou haricots de soja de couleur jaune ou blanc crème.
  • les masur dâls, de couleur rose-orangé, plus connus sous le nom de lentilles corail.
  • ainsi que de nombeux autres types de légumineuses telles que les lentilles vertes ou les pois cassés...
Présentés sous forme d'une purée plus ou moins liquide, les dhaals se mangent en général avec du riz, des galettes de céréales et/ou des légumes.
Moins connue que sa consoeur la lentille verte, la lentille corail en possède toutefois toutes les vertues nutritives. D'une belle teinte rose saumon, elle est aussi idéale pour la préparation des soupes, car elle se délite beaucoup au fur et à mesure de la cuisson. Il n'est, dans ces cas-là, même pas nécessaire d'utiliser le mixer.


De retour du ski, rien de telle qu'une bonne soupe...
  • 25 grs de margarine
  • 2 gousses d'ail hachées
  • 1 oignon finement émincé
  • 1/2 cuillère à café de curcuma
  • 1 cuillère à café de garam masala
  • 1 cuillère à café de cumin en poudre
  • 1 kg de tomates concassées en boite
  • 175 grs de lentilles corail
  • 2 cuillères à café de jus de citron
  • 600 ml de bouillon de légumes
  • 300 ml de lait de coco
  • Sel, poivre et noix de muscade à volonté
Faire fondre la margarine dans une grande casserole et y faire revenir l'ail et l'oignon pendant quelques minutes, sans cesser de remuer. Ajouter le curcuma, le garam masala, et cumin, remuer quelques secondes. Ajouter les tomates, les lentilles, le jus de citron, le bouillon et le lait de coco. Remuer et faire porter à ébullition. Une fois, l'ébullition atteinte, baisser le feu et laisser la soupe mijoter à découvert pendant environ 30 minutes. Saler, poivrer et décorer avec un peu de coriandre hachée et quelques rondelles de citron. Servir sans attendre!

Verdict: Une recette facile à la saveur douce et acide en même temps, résultat du mélange coco/citron. Originale, nutritive et colorée, elle est encore meilleure servie avec de pain naan bien chaud.

jeudi 26 janvier 2006

Quand les éléphants pleurent


Laissant de côté mon amour pour la littérature asiatique, j'ai commencé ce livre il y a quelques semaines. Traitant de l'émotion chez les animaux, ce livre est avant tout une étude scientifique qui prouve par de nombreuses démonstrations que les animaux, eux aussi, sont capables d'amour, de colère, de joie, de peine, etc.
Toute personne vivant aux côtés d'un ou plusieurs animaux n'a de toutes façons pas besoin de ce genre de démonstration. Pour ce genre de personnes (dont je fais évidemment partie :) ), ce livre deviendra une mine d'anecdotes émouvantes, de démonstrations intéressantes et d'exemples surprenants. Quant aux plus sceptiques, il leur montrera que même si la communication avec eux est difficile, nos congénères à poils, à écailles et à plumes sont avant tout des êtres sensibles qui méritent le respect.

Quatrième de couverture
Peur, joie, tendresse, colère... Qui n'a un jour constaté chez son animal favori la manifestation d'une émotion ou d'un sentiment ? Cet ouvrage montre toute la richesse de la vie émotionnelle des animaux et pose la question du comportement de l'homme à leur égart. Il propose également des portraits inoubliables, comme cet éléphant héroïque qui sauve un bébé rhinocéros, ou encore ce gorille mélomane qui ne veut pas manquer Pavarotti à la télévision. Déjà considéré sur le plan international comme le livre clé sur la condition animale, "Quand les éléphants pleurent" devrait radicalement bouleverser nos consciences. Car dans un monde où se pratiquent sans remords les tortures et autres aberrations qui nous ont menés à la vache folle, il devient vital de rappeler que le mot "animal" remonte au latin "anima", c'est-à-dire "l'âme".

vendredi 20 janvier 2006

Tout shusssss !


Hé oui, cet après-midi, je pars au ski pour le week-end !
Voilà 3 ans (voire 4) que je n'y ai pas été, j'ai un peu peur du résultat... Blancheur, montagne et vin chaud, rien de mieux pour s'évader un peu du quotidien. :)

- Bon week-end ! - 8-)

dimanche 15 janvier 2006

Nori maki-sushi


Qui a dit qu'un végétarien ne pouvait pas manger de sushis ?
Heureusement, grâce aux makis et à l'algue nori, on peut se régaler à la japonaise sans la moindre trace de poisson. Le nori (ou zicài en chinois) est une algue de petite taille, conditionnée en fines feuilles séchées qui permettent, entre autres, la confection de nombreux plats japonais. On peut aussi griller cette algue à la flamme à l'aide d'une pince métallique (l'algue ne doit pas brûler) ou en faire un savoureux et énergétique bouillon (5 grs de nori pour 0,75 litre de liquide).
Les makis-sushis (ou rouleaux de riz), même s'ils ont l'air impressionnants, sont finalement faciles à faire. Frais et délicieux, ils peuvent être agrémentés de nombreuses façons et donneront de jolies couleurs à n'importe quel buffet.


  • 4 feuilles d'algues nori
  • 2 verres de riz blanc ou semi-complet
  • Sauce soja ou vinaigre de riz
  • 1 tasse de graines de sésame (facultatif)
  • 1 carotte
  • 1 oeuf
  • 1/2 avocat
  • Un couteau bien aiguisé
Faire cuire la carotte et le riz à l'eau. Faire une omelette fine avec l'oeuf. Parfumer le riz au vinaigre de riz ou à la sauce soja et ajouter le sésame si besoin. Garder le riz bien au chaud: c'est la vapeur chaude qui permettra de faire tenir les rouleaux en collant la feuille de nori. Découper la carotte, l'avocat et l'omelette en fins bâtonnets. Sur une feuille de papier sulfurisé ou une torchon propre (ou encore une natte spécialement conçue pour confectionner les makis), déposer une feuille de nori et la recouvrir de riz. Attention à laisser un peu de marge au bord afin de pouvoir coller l'algue. Aligner plusieurs batonnets de légumes et d'omelette et enrouler délicatement. Maintenir le rouleau serré quelques secondes, il doit tenir tout seul. Découper des makis d'environ 2 ou 3 cms d'épaisseur grâce à un bon couteau.
Servir nature ou avec de la sauce soja, et ... admirer! :)

Ici, accompagné du feuilleté aux légumes.

samedi 7 janvier 2006

Cookies au sésame


Dans la série cookies, voilà une recette vraiment originale. Elle est issue d'un petit bouquin de cuisine trouvé au supermarché (je vous en parlerai dans un prochain billet): pas moins de 80 recettes de cookies, rien que ça! Celle-ci m'était vraiment inconnue et j'avais tout ce qu'il fallait sous la main, notamment un gros sachet de graines de sésame complet: cette recette me tendait les bras !

Le sésame, pourtant encore assez méconnu du grand public, est aujourd'hui considéré comme un aliment vedette. Non contentes de contenir de l'acide linoléique, permettant la diminution des taux de cholestérol ainsi que les risques d'accidents cardio-vasculaires, les graines de sésame contiennent également de nombreuses vitamines comme la vitamine E, A, B1 et B2, ainsi que de fortes teneurs en fer, calcium, magnésium, phosphore, potassium et fibres. Le sésame est également connu pour ses effets laxatifs, émollients, antiarthritiques et bénéfiques pour le système nerveux, la circulation sanguine et la digestion.
Bref, que des bonnes raisons pour consommer ces cookies sans modération!


En plus, ils présentent bien, non ?

Pour une trentaine de cookies
  • 250 grs de farine (j'ai utilisé de la farine de campagne d'épeautre)
  • 130 grs de graines de sésame (j'ai choisi du sésame complet)
  • 100 grs de margarine
  • 100 grs de sucre blanc
  • 100 grs de sucre brun
  • 1 oeuf (j'ai utilisé un substitut)
  • 1 cuillère à café d'extrait de vanille
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/4 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 2 pincées de sel
Préchauffer le four à 180°C. Faire griller les graines de sésame 10 minutes au four, en faisant attention à ce qu'elles ne brûlent pas. Les laisser refroidir. Dans un saladier, battre la margarine et les deux types de sucre. Ajouter l'oeuf et l'extrait de vanille. Incorporer ensuite la farine, la levure, la cannelle et le sel. Mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse. Diviser la pâte ainsi obtenue en boulettes d'environ 2 cm et les rouler dans les graines de sésame. Placer les boules sur une plaque de papier sulfurisé et les aplatir légèrement. Enfourner pour une dizaine de minutes, jusqu'à ce que les cookies soient bien dorés.

NB: Ces cookies s'étalent pas mal à la cuisson, veillez à bien espacer les boulettes de pâte (de 2 ou 3 cms).

Verdict: Ces cookies, au goût et à l'aspect très originaux, en étonneront plus d'un. D'abord, un fort gout de maïs grillé (même de pop-corn en fait!), puis le gout doux et sucré du cookie: on peut dire que les avis ont été assez divergents. Certains de mes goûteurs se sont jetés sur moi afin d'avoir la recette dans les plus brefs délais, alors que d'autres ont abordé une moue polie mais pas franchement convaincue. Si vous aimez les cookies qui sortent de l'ordinaire, optez pour ceux-ci. De toutes façons, ils ne laisseront personne indifférent. ;)

dimanche 1 janvier 2006

WCB #30 & Happy New Year !


Que cette nouvelle année 2006 soit à l'image de Vodka sur cette photo : Relax ! :-D

Vodka
May 2006 be as relax as Vodka is. :)

Each weekend food Bloggers around the world share pictures of their cats. What a great way to watch cute cats and discover yummy recipes! Just send your permalink in a comment to Clare at Eat Stuff and add a "Weekend Cat Blogging" tag to your post.