Cel's Home Page

Accueil | Bas de page | Calendrier | Recherche

jeudi 28 septembre 2006

Au pays des gourmands


Je sais que ce n'est un scoop pour personne, mais je confirme, les Américains sont vraiment de gros gourmands! C'est ce que j'ai pu constater ces derniers temps alors que je suis en voyage d'affaires pour quelques jours dans une petite ville de Caroline du Nord. Et ce n'est vraiment pas un mythe!

Par exemple vous avez une petite faim dans l'avion? Ok, on vous propose des crackers. Mais attention, pas n'importe lesquels. Car ils ne sont pas simplement fourrés au beurre de cacahuètes, mais d'un mélange miel-beurre de cacahuètes!

Une envie de chocolat chaud pour le gouter? Alors là, oui, mais ce sera avec des morceaux de chamallows à l'intérieur s'il vous plait. :)


Moi qui suis une adepte de tout ce qui est sucré, j'ai trouvé mes maitres.


Autre chose aussi qui n'a rien d'une légende ici: le fameux doggy-bag.

Il faut savoir que je suis une très petite mangeuse. Ca doit etre dû à la taille de mon estomac ou je-ne-sais-quoi, mais je suis du genre à me rassasier très vite. Ils sont vraiment rares les repas où je finis mon assiette, ce qui ne manque pas de me mettre mal à l'aise (surtout quand je vois plusieurs paires d'yeux désaprobateurs posés sur moi et mon assiette à moitié pleine...). Et j'ai beau essayé de demander de petites quantités, on me répond toujours "Meuh non, allons allons!" et zou, me voilà avec une assiette pleine à ras-bords! C'est leur faute, ils l'auront bien cherché!

Bref, aux US, ils ont donc ce magnifique concept qui semble convenir à tout le monde, les restaurateurs et les petits mangeurs (les gros mangeurs n'étant pas concernés, bien sur): on ramène les restes et on finit le repas plus tard.
C'est ainsi qu'il y a 2 jours, j'ai eu droit à mon premier doggy-bag. Un restaurant excellent, un plat végé à se damner, mais je n'ai vraiment pas pu finir. Vraiment impossible, je n'ai même pas pris de dessert (c'est pour dire!). Me voyant génée par la situation, un collègue américain me dit alors qu'il n'y a aucun problème, que je n'ai qu'à ramener tout ça avec moi. Evidemment, ça m'a fait bizarre, mais devant le regard implorant du serveur me demandant si je veux bien une petite boite pour emmener le reste et avec l'encouragement de mon collègue "Come on! Be an american!", hop, je me suis lancée.
Ouf, y avait pas de quoi en faire une histoire! :)

Franchement, le doggy-bag ya pas mieux, l'essayer c'est l'adopter:
- Perso, ça m'enlève un poids: "Mais non monsieur, c'était très bon, mais c'est juste que j'ai plus faim, je suis vraiment désolée, excusez-moi, pardon, pardon..."
- Ca vous permet de ramener un bon repas à la maison.
- Et ça soulage serveurs et chefs cuistot, prêts à se faire hara-kiri si vous ne ramenez pas votre assiette complètement vide.


C'est-y pas génial comme système? Moi, je suis fan.

dimanche 24 septembre 2006

Le riz au lait du dimanche pluvieux


Bon, je crois qu'il n'y a plus de doutes possibles: on est bien en automne... Et qui dit automne/hiver, dit week-end pluvieux, ce qui est particulièrement le cas aujourd'hui. Moi, dans ces cas-là, quand le vent siffle à travers les volets et que la pluie ne cesse de tomber depuis le matin, je n'ai qu'une envie, celle de rester tranquillement à la maison avec mes minettes, un bon film et un plein pot de Nutella à portée de main (oui, ok, j'aurais pu dire que je préfère rester au fond du lit avec mon amoureux, mais quand il n'y a pas d'amoureux, on fait ce qu'on peut! ;) ).

Avec un temps pareil et mon moral au ras des paquerettes, j'avais bien besoin d'une petite douceur, histoire de me soulager l'âme et le coeur (tout en me régalant bien sûr). Pour ça, un porridge aurait pu faire l'affaire, mais c'est pourtant vers un bon petit riz-au-lait que je me suis orientée. Et ça marche! Je peux attaquer mon repassage dans la joie et la bonne numeur maintenant!... ;)

  • 1 poignée d'amandes effilées
  • 1/2 verre de riz rond
  • 1 cuillère à soupe d'extrait de vanille liquide
  • 1 verre d'eau + 1 verre de lait de soja, d'amande ou de riz
  • 3 cuillères à soupe de miel
  • 1 cuillère à soupe de purée d'amande
  • Quelques carrés de chocolat noir
Dans une casserolle, faire chauffer le riz et les amandes effilées avec l'eau et la vanille. Une fois que tout le liquide est absorbé, ajouter le lait et le miel, ainsi que le chocolat et la purée d'amande. Poursuivre la cuisson à feu doux, jusqu'à ce que le riz soit tendre. Parsemer de quelques amandes effilées et saupoudrer d'un peu de sucre complet.

Verdict: Un parfait "comfort food", bon pour le moral et idéal en cas de petite faim.